Le Magazine de la Mer

Catégorie : Entretien

Comment appliquer l’antifouling sur son bateau

Afin de conserver son bateau en bon état, il faut respecter certaines étapes d’entretien indispensables, tel que l’application de l’antifouling. En effet, celui-ci permet de préserver la coque contre la colonisation des bactériens et pour qu’elle soit efficace, il est indispensable de la renouveler tous les ans.

Qu’est-ce que l’antifouling ? 

L’antifouling est une peinture qu’on applique sur la carène d’un bateau (la partie basse de la coque), voire sur l’hélice, afin de la protéger.

Comment ça marche ? En libérant des toxines biocides, l’antifouling freine la prolifération de parasites sur la carène du bateau tels que les algues et les coquillages. En effet, ces parasites fixés sur la coque abîment le gelcoat à long terme. Ils peuvent aussi limiter la vitesse du bateau et donc provoquer une augmentation de la consommation de carburant.

La peinture antifouling a donc pour effet de protéger le gelcoat du bateau et d’améliorer ses performances. Elle est donc indispensable pour éviter l’usure prématurée du bateau.

Comment choisir le bon antifouling pour son bateau ? 

Il existe plusieurs types d’antifouling que voici :

  • antifouling autopolissant
  • antifouling à matrice dure
  • antifouling sans biocide

le choix doit se faire en prenant en compte quatre paramètres :

  • Le type de bateau : s’il s’agit par exemple d’un bateau rapide, ou d’un bateau lent
  • L’utilisation du bateau : s’il reste au port toute l’année ou s’il est mis en hivernage
  • La fréquence d’utilisation du bateau : occasionnelle ou fréquente
  • L’environnement dans lequel il évolue : eaux douce, eaux salée, eau froide, eau chaude, zones agressives, marées, courants…

Ces différents paramètres influent sur la longévité de la peinture antifouling. C’est pourquoi, il est difficile de définir à l’avance et avec précision un moment fixe pour refaire l’antifouling de son bateau. Il est vivement conseillé de vérifier son état au début de chaque saison de navigation afin de se donner un ordre d’idée.

Les étapes d’application d’antifouling 

Pour naviguer avec une carène propre, il faudrait caréner le plus tard possible avant de larguer les amarres

  • La préparation de la carène.

Il faut organiser le carénage en fonction du temps d’application et des délais recommandés pour la mise à l’eau (minimum et maximum après l’application de l’antifouling).
Sur une carène déjà peinte, il faut laver la coque dès sa sortie de l’eau avec un nettoyeur haute pression assisté au besoin d’un grattoir. Éliminez autant que possible les anciennes couches d’antifouling.
Sur une carène neuve, il faut dégraisser au détergent, dépolir avec un papier abrasif à l’eau et passer enfin un primaire d’accrochage compatible avec la peinture choisie.

  • Avant la peinture.

Il faut masquer la ligne de flottaison avec du scotch de masquage et

protéger toutes les parties qui ne devront pas être peintes (sondes, anodes…).

  • Application de la peinture.

L’application de l’antifouling se fait au rouleau et au pinceau mais on peut aussi utiliser un pistolet à peinture pour obtenir une surface plus lisse.
Appliquez au moins deux couches de façon délicate. L’épaisseur permet une meilleure protection.

Vous l’aurez compris, un bon antifouling est capital pour conserver son bateau en bon état, et garder ses passagers en toute sécurité.

Comment préparer son bateau avant chaque sortie ?

Avant chaque sortie en bateau pneumatique , il est vivement conseillé de procéder à quelques étapes de vérification pour être certain que tout soit en ordre, surtout si cela fait longtemps que vous n’avez pas sortie votre bateau.

Il existe deux types d’annexe :

  • L’annexe à moteur
  • L’annexe avec rames pour flotter et se déplacer

Peu importe le type d’annexe, c’est l’accessoire idéal à avoir pour réaliser plusieurs activités nautiques, que ce soit pour professionnel ou pour particulier :

  • Balade en mer avec ami/famille
  • Moyen de navigation pour aller pêcher, pour aller faire de la plongée, pour se déplacer entre bateaux…

Vu son caractère polyvalent, il est donc important de l’entretenir et de le préparer avant chaque saison.

Vérifier le gonflage

Qui dit annexe gonflable, dit pompe ou compresseur.

Les pompes sont souvent fournies dans le kit.

Il faut bien vérifier que l’embout de la pompe correspond bien à la valve

Vérifier l’équipement

Sont fournis dans le kit généralement un banc, un plancher, des rames, une corde de remorquage voire un moteur électrique.

Il est assez simple de les installer puisqu’il existe des encoches destinées aux différents accessoires du kit

Une fois gonflé et tout l’équipement installé, c’est parti pour une petite balade en mer.

Le dégonflage & le nettoyage

Une fois la petite balade terminée, il suffit de sortir l’annexe de l’eau pour ensuite le rincer à l’eau douce afin d’enlever les résidus laissés par la mer (sel, algues, caillou…). Ensuite, attendez qu’il sèche pour ensuite le dégonfler.

Une fois bien dégonflé, pensez à bien nettoyer votre annexe avec du savon doux par exemple ou avec d’autres produits non agressifs dédiés au nettoyage de bateaux gonflables.

Tout doit bien être nettoyé : des boudins jusqu’au plancher rigide… afin de prévenir les risques de moisissures. Profitez également de cette étape pour vérifier l’état de la valve, du plancher,  les éventuels décollements…

Enfin, prenez le temps de bien plier l’annexe délicatement pour qu’il puisse être rangé proprement dans son sac.

L’entretien & protection contre la poussière et le soleil

Afin de garder votre annexe le plus longtemps possible, il va falloir l’entretenir.

Pour cela, vous pouvez utiliser un nettoyant protecteur en frottant avec un tissu sec pour retrouver clarté et brillance sur votre annexe.

Il existe également de la cire spéciale entretien annexe pour prévenir de l’usure et des traces.

Il est vivement recommandé de protéger votre annexe des rayons UV avec une bâche.

Rangement

Même si vous avez bien rangé votre annexe dans son sac de transport et que vous l’avez disposé au fin fond de votre garage, il n’est pas sans risque que la poussière ait pu s’infiltrer.

Il est donc important de ne pas sous estimer l’étape du rangement qui est, sans doute, la plus importante quant à la longévité de votre annexe. Plus il sera disposé dans un endroit sec avec une température stable, plus il résistera au temps.

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén